Seul Richard

Installation et film, 2018
Vidéo (format 1:2.35, couleur, son stéréo, 1h40, en boucle), bras robotisé, ordinateur et programme, bois, toile, aluminium, vidéoprojection sonore, hauts-parleurs et amplificateur, tapis de danse, matériaux divers, 600 x 600 x 215 cm.

Seul Richard est adaptée de Richard II qui décrit un roi dont la conviction d’échapper aux lois communes par sa nature divine le conduit à la destitution et à la mort. Richard prend ici la forme d’un grand bras robotique qui dialogue avec un film comprenant tous les autres personnages – en même temps qu’il agit sur lui et le manipule. La voix de Richard est interprétée par l’actrice Emmanuelle Lafon.

Tourné dans une forêt avec trois acteurs et dix amateurs, le film est comme un parlement s’adressant à une caméra subjective qui est l’œil et le corps de Richard, rejoué par les gestes du robot. Une confrontation se joue alors à plusieurs niveaux, entre souverain et sujets, machine et vivants, divin et profane, présents et absents au monde.

Extraits vidéo :

Crédits

Traduction : François-Victor Hugo (1872). Adaptation et direction d’interprètes Thierry Fournier et Jean-François Robardet.

Interprètes : Emmanuelle Lafon (voix de Richard), Pierre Carniaux, Eloïse Chabbal, Aurélie Claude, Charles Gonin, Mathieu Guigue, Sophie Jaskierowicz, Marianne Kaldi, Emilie Legret, Alexia Mérel, Claire Moindrot, Judith Morisseau, Tram Ahn Ngô, Sandrine Nicolas.

Design de l’installation avec Jean-Baptiste Droulers en dialogue avec l’atelier du Fresnoy, programmation Etienne Landon et Mathieu Chamagne, montage son et mixage avec Marie Léon.

Production du film (2008-2009) : Pandore Production, Ensad Nancy (atelier de recherche et création Electroshop), avec le soutien de la Région Lorraine, de la Chartreuse-CNES et du Dicréam / CNC. Production de l’installation (2018) : Le Fresnoy – Studio National des Arts Contemporains.

Remerciements

L’Arcal Lyrique, Julien Arnaud, Avant-Rue Friche Théâtre, Franck Bauchard, Jean-François Chiama, Grégory Diguet et Bipolar, l’Ensemble Atopique, Juliette Fontaine, Antonio Guzman, Mains d’Œuvres, Florence March, Daniel Migairou, Giuseppe Molino, Frédérique Payn, Olga Pitarch, Benoît Résillot, Jean-François Robardet, le Studio-Théâtre de Vitry, Alain Fleischer, Eric Prigent et toute l’équipe du Fresnoy.

Dépli

Installation, 2013

Installation, 2013
En dialogue avec le film Last Room de Pierre Carniaux

À partir du même tournage au Japon, le réalisateur Pierre Carniaux et Thierry Fournier ont créé le film Last Room et la pièce interactive sur iPad Dépli : un dialogue entre cinéma et arts plastiques qui propose une expérience inédite.

Tourné au Japon par Pierre Carniaux, le film Last Room est une fiction et un documentaire. Les occupants de love hotels et d’hôtels capsules se racontent à travers des histoires à la fois intimes et rêveuses, entremêlées de voyages à travers les paysages de l’archipel… Bientôt, ces récits personnels résonnent avec une histoire collective : celle de Gunkanjima, île fantôme à l’abandon au large de Nagasaki, puis avec celle du Japon tout entier.

Dépli propose une expérience de navigation sensible à travers le film Last Room. Un cinéma « jouable » où le spectateur peut recréer une infinité de parcours dans le film en choisissant et en mélangeant les plans, leur sens, leur vitesse… Jouée sur iPad seul, avec un écran, dans une salle de cinéma ou une exposition, Dépli propose l’expérience inédite de réécrire un film par le toucher.

Fournier-Depli-11

Publications et prix

Shellac et Pandore Édition ont édité un coffret spécial trilingue Last Room / Dépli comprenant à la fois l’application iPad de Dépli, le DVD de Last Room et une publication réunissant des textes critiques de Philippe Avril, Nicolas Feodoroff, Jean-Pierre Rehm, Anne-Lou Vicente, Pierre Carniaux et Thierry Fournier.

Depli-publication_8014

Last Room / Dépli a été sélectionné pour le festival Hors-Pistes (Centre Pompidou 2013), le ZKM App Art Award en 2013 et a obtenu le prix spécial du jury au Festival du Nouveau Cinéma de Montréal en 2013. Voir également le numéro spécial de la revue Archée consacré au projet.

Développement informatique : Olivier Guillerminet et Jonathan Tanant. Production : Lux scène nationale de Valence – Pandore – DICRéAM – Scène nationale d’Evreux Louviers