Penser voir

Pièce sonore (mp3, 9’47″, en boucle) sur le flux d’une webcam en temps réel (2018)
Voir la pièce en direct : www.acousticcameras.org/thierryfournier

Penser voir est composée d’un texte lu par une voix de synthèse, diffusé sur l’image en direct d’une webcam braquée sur une plage. Il raconte à la première personne la fiction d’une intelligence artificielle employée pour surveiller le paysage. Devenue assez consciente pour douter, elle questionne sa propre logique, sa pensée mais aussi ses conditions de travail et l’exploitation dont elle fait l’objet, parfois à la limite du burn-out. Il lui arrive même de citer des passages de Sur la certitude de Ludwig Wittgenstein : de quoi est-on sûr ? Qu’est-ce que voir ? À quoi sert-elle ?

Avec ironie, la pièce interroge non pas ce que peut faire l’intelligence artificielle, mais ce que nous en attendons, et son incidence sur l’humain. Cette figure d’une machine-sujet qui penserait sa propre perception et sa condition ouvre plusieurs questions : que serait une pensée non humaine ? Comment évoquer l’inhumanité des ghosts jobs et des mechanichal turks dont les intelligences artificielles sont alimentées ? En quoi l’intelligence artificielle nous inviterait à repenser les questions liées à la sentience et à la conscience ?

*

Pièce créée à l’invitation du projet Acoustic Cameras, projet d’annexion sonore, qui invite des artistes et compositeurs à annexer les flux en temps réel de webcams situées dans différents lieux à travers le monde.